Après tout, si ma maîtresse a droit à un journal, moi aussi!!


 

Mimi

Salut ! Je m’appelle Indy mais ma maman m’appelle Mimi. Très original pas vrai? J’aimerai bien savoir combien de chats se surnomment Mimi, sérieux…

Je suis noire et blanche avec une tâche sur le museau. Ma maman me surnomme chat vache. Vache toi-même. Après tout, elle pèse près de 70 kilos de plus que moi.

Enfin, elle se fait appeler Maman, mais c’est lui faire trop d’honneur. Je parlerai plutôt de sous-locataire, mais va pour locataire. Je pense qu’elle aime bien s’appeler ainsi car cela lui donne de l’importance. Mais, qui c’est qui doit miauler tout le temps pour avoir de la nourriture, de l’eau ou changer ma litière ? Et je ne vous raconte pas comment elle râle quand elle se lève si, bien sûr, elle veut bien me servir.

Là, je la vois bien d’où suis. Elle a posé ses boîtes de vêtements de saison sur le bureau et a retiré les couvercles. Ce n’est pas comme si elle ne savait pas que j’allais me faufiler et m’installer. Cela fait 5 ans que je suis en colocation avec elle, elle devrait le savoir.

Ah, attendez deux secondes. Il faut que je lèche ma jambe.

Sa veste demi-saison n’est pas si confortable que ça finalement. Je pense que je vais la rejoindre sur son lit. Après tout, je la supporte, j’ai bien droit à la moitié du lit. Au moins.

Ce n’est pas possible ! Quel désordre ! Il y a plein de livres qui m’empêchent de m’installer à côté d’elle. Ce n’est que pour lui rendre service après tout, les températures ont bien baissé ces derniers temps et c’est bien connu, les chats sont des radiateurs naturels et gratuits. Si ce n’est pas de l’exploitation ça !

Si je la fixe du regard peut-être qu’elle va finir par me libérer de la place. J’attends.

Je ne me démonte pas. Je sors le grand jeu. Port de tête royal, regard insistant. Je lui montre qui est le patron !

Elle fait genre de ne pas me voir. Cela ménerve.

Ce n'est pas grave, je suis très forte à miauler sans fin. Je vous retrouve plus tard.