La consigne était de donner la parole à une page ou un livre. 7 minutes.

Atelier : Rémanence des mots, dans le 4ème arrondissement de Paris.


roman

Abandonné. Voilà ce qui arrive à la grande majorité de mes congénères. Malgré la propagande de protection littéraire, notre sort reste inchangé. Des milliers d'entre nous rejoignent les laissés pour compte. On nous donne même des surnoms dégradants comme roman de gare et j'en passe. Des associations ont essayé de défendre notre cause, les mairies développent de plus en plus des points de lecture pour nous donner une seconde vie, une deuxième chance après ce que l'on a vécu.

Malgré tout, le retour des vacances signe notre hécatombe.