steto

De ses yeux jaunes bien ronds, elle me regarde de loin, à l’affut. La douleur qu’elle perçoit la pousse à venir vers moi. Avec hésitation, elle tend sa patte d’un air interrogateur et me demande si ça va. Elle finit par rester près de moi de peur qu'il m'arrive quelque chose. La queue contre mon cœur, les oreilles penchées et les yeux qui ne me quittent jamais, elle analyse mon rythme cardiaque tel un stéthoscope.

Comme toute infirmière qui veille sur son patient toute la nuit, aucun répit ne lui est permis. Lorsqu’elle croit qu’elle peut se détendre enfin, un autre cri de souffrance la surprend.

Agacée, elle finit par quitter mon chevet. Il semblerait que le dévouement ait ses limites.

Après tout, si j’ai envie de chanter, je chante.