Nouveau trio! Saurez-vous trouver les mots qui le composent? Quel métier fait Stéphanie?


 

Couples

Je m’appelle Jo, j’ai 32 ans et je fais partie de ces personnes qui ne font pas un métier sexy.

Lorsqu’il nous arrive de sortir avec mon amie Stéphanie, j’éprouve toujours une angoisse quand nous devons nous présenter. Je pense que, de toute façon, en matière de séduction, son métier bat n’importe lequel. Pourquoi ? Parce qu’il stimule l’imagination des mâles qui se mettent tout d’un coup à pavaner devant elle. Non, ce n’est pas de la jalousie. Il s’agit d’un constat basé sur des années d’études. J’ai donc trouvé une parade. Je donne une définition très approximative de mon métier. Cela permet de faire illusion le temps d’un premier rendez-vous.

Attention ! Cela ne veut pas dire que j’ai honte ! En fait, j’adore mon métier. J’apporte une aide cruciale dans l’avancement d’un dossier car les éléments que je transmets sont décisifs. Malheureusement, il entraîne souvent le désintérêt de mes partenaires quand je finis par le leur dire.

Ainsi, la partie compliquée ne vient pas du « choping » en lui-même puisque mon style plutôt féminin attire de manière générale les hommes. Mais, c’est ensuite que cela se gâte.

Ce soir, je parle avec Marc. Il est dans l’administratif je crois. Je lui ai dit que je travaillais pour les services publics. Il me plaît bien et je ressens une belle alchimie entre nous. Il sort son smartphone et nous échangeons nos numéros de téléphone. Nous continuons à papoter de tout et de rien. Son regard pétillant m’attire et mes lèvres se tendent naturellement vers lui. Je finis le reste de la soirée dans ses bras. Ses bras me téléportent du bar au taxi, du taxi à mon appartement.

Le lendemain matin, lorsque je me réveille, j’étends machinalement les bras et rencontre une place vide. Mon cœur se sert car j’en connais la raison. En effet, comme je le disais, je n’ai pas honte et mon diplôme est fièrement mis en évidence sur une de mes étagères, dans le salon. Ainsi, je finis toujours par me réveiller seule. J'ai l'habitude.

Malgré les précédentes réactions des hommes, je le laisse là, malgré tout. Il fait partie de moi. Je ne suis donc pas surprise mais la frustration est tout de même bien présente. Je me mets en mode fétus, dos à la porte tandis que les larmes commencent à me monter aux yeux.

Tout à coup, le matelas du lit s’affaisse sous un poids qui finit par s’allonger à côté de moi. Je me retourne et le vois. Il me regarde d’un air taquin.

« Alors, comme cela, tu travailles pour les services publics ? », me demande Marc, le regard pétillant de malice.

Encore sous le choc, je le regarde bouché bée.

Il me tend la main et me dit :

« Je me présente : Marc, inspecteur des impôts ».

Je tousse pour me donner de la contenance et lui réponds :

« Joanne, médecin légiste » avec un sourire contenu.

« Sexy… », me dit-il en m’embrassant


 

Smartphone, étagères, médecin légiste
[spoiler]infirmière[/spoiler]